top of page
  • sandrineselon

Vivre sa grossesse en toute sérénité avec l’hypnose




La grossesse est souvent présentée comme un heureux événement, mais elle n’est pas toujours simple à vivre (bouleversements physiques, résonnance avec d’autres expériences périnatales, vie de tous les jours qui continue, parfois avec un événement difficile à vivre en parallèle, …).


L’hypnose pour accompagner chaque trimestre de grossesse

L’hypnose est un merveilleux outil pour accompagner chaque trimestre de la grossesse :  pour se libérer des maux psychiques, mais aussi physiques, pour se connecter à ses ressources intérieures.


Le 1er trimestre : le trimestre « ingrat »

Ce trimestre, encore trop souvent vécu en silence et peu accompagné médicalement, est souvent source de peurs (risque d’interruption de grossesse, peur des changements engendrés par cette nouvelle vie en soi, …) et entraîne également beaucoup de fatigue et des maux de grossesse difficiles à gérer dans un quotidien qui ne change pas vraiment, …

On pense rarement à l’hypnose sur cette période de la grossesse, un peu comme si c’était une fatalité de la vivre ainsi. Pourtant ça ne l’est pas. Grâce à l’hypnose, on peut agir sur les peurs, mais pas que … on peut également diminuer les maux de grossesse comme les nausées et remontées gastriques, agir sur la fatigue et aider à retrouver le sommeil parfois perturbé.


Le 2ème trimestre : le lien à bébé qui se renforce

Un ventre qui s’arrondit, l’énergie qui revient, les maux de grossesse qui ont tendance à diminuer, un bébé qui devient de plus en plus concret, … c’est la période souvent la plus agréable.

C’est le bon moment pour commencer à développer le lien avec bébé. A l’instar de l’haptonomie, l’hypnose est un bon moyen pour rentrer en contact avec son bébé et développer un lien unique qui accompagnera bébé et ses parents, même le jour de sa naissance.


Le 3ème trimestre : préparer son accouchement et le post-partum

Dernière ligne droite : bébé commence à peser et à prendre de la place, certaines douleurs et maux physique reviennent ou arrivent, se projeter sur l’accouchement et le post-partum peut être source d’angoisse, …

A cette période, c’est très important pour la femme d’apprendre à agir sur la douleur et l’inconfort, mais aussi de se rassurer sur ses capacités, de « futuriser » son accouchement.

On pense souvent à tort que l’hypnose n’a d’intérêt que dans le cadre d’un accouchement physiologique, mais cette « préparation mentale » a toute sa place dans d’autres accouchements comme une césarienne programmée, par exemple, pour en faire un moment unique de lien avec son bébé malgré des conditions particulières.

L’hypnose peut aussi permettre de gérer des situations particulières, comme aider bébé à se retourner en fin de grossesse (une alternative douce, à la Version Manuelle Externe pratiquée par les professionnels de santé) ou aider au déclenchement.


L’hypnose également au service des grossesses particulières

Si on pouvait vivre la grossesse dans une bulle qui nous protégerait de nos expériences passées, mais aussi de ce que nous vivons au présent, tout serait plus simple. Or parfois la vie nous challenge justement à cette période. Et un accompagnement adapté à cette période si importante dans la vie de la femme / du couple / du bébé en devenir est important.


Les grossesses d’après … après un accouchement traumatique, après un deuil périnatal, après un parcours PMA

Ces grossesses ont une résonnance particulière : les enjeux de gestion émotionnelle, de lien bébé, de préparation « mentale » à l’accouchement y sont encore plus importants.

  • Après un deuil périnatal, la grossesse est forcément plus anxiogène, elle nécessite un fort besoin de réassurance. On note aussi souvent la difficulté inconsciente de créer un lien à bébé (peur que le malheur s’abatte à nouveau, peur d’oublier son bébé étoile, …).

  • Après un parcours PMA, il faut imaginer que la femme arrive parfois épuisée dans la grossesse et celle-ci qui représente le but ultime n’est finalement pas la fin de son parcours, mais une continuité faite de fatigue, de transformations corporelles, d’examens médicaux, … tout ce qu’elle vit déjà depuis des mois peut-être. C’est parfois pour elle décevant de ne pas vivre de manière idyllique sa grossesse, décevant, mais aussi culpabilisant et honteux auprès d’un entourage qui pourrait lui laisser entendre qu’elle devrait être heureuse, puisque son but est atteint.

  • Après un accouchement traumatique, si la femme n’a pas pu travailler sur ce traumatisme, il est fort à parier que l’approche de l’accouchement va devenir anxiogène. S’il est préférable d’être accompagnée psychologiquement rapidement après un accouchement traumatique ou mal vécu, il n’est jamais trop tard et cette nouvelle grossesse peut être l’occasion de se libérer de ces émotions passées pour ne pas les amener avec soi le jour de l’accouchement.


Les grossesses durant lesquelles on traverse des événements douloureux ou qui sont corporellement difficiles à vivre

  • Parfois la grossesse est difficilement vécue car on doit faire face en parallèle à la maladie d’un proche, à une séparation ou une crise du couple, … il faut vivre en parallèle la grossesse et cette situation anxiogène, avec toutes les émotions qu’elle engendre.

  • Et puis d’autres fois, la grossesse est physiquement très mal vécue : la sensation de ne pas supporter cet état de grossesse (sentir bébé bouger, …) ou vivre des symptômes présents, tout au long de la grossesse (comme l’hyperémèse gravidique, qui touche 2% des femmes enceintes et provoque des vomissements tout au long de la grossesse pouvant mener jusqu’à l’hospitalisation).

L’hypnose peut là aussi s’avérer être un véritable allié pour mieux vivre sa grossesse : accompagner les émotions, s’autoriser à se connecter à sa grossesse, aller à la recherche de sources inconscientes à un mal-être, …


En fonction de votre besoin, choisissez le professionnel adapté pour vous accompagner :

  • vous voulez vivre votre grossesse sereinement, vous connecter à bébé, vous préparer mentalement à votre accouchement, choisissez un(e) praticien(ne) d’Hypnonatal / d’Hypnonaissance ou une sage-femme formée à l’hypnose

  • vous vivez une grossesse difficile, qui nécessite d’aller plus loin dans l’apaisement et la libération émotionnelle, choisissez un professionnel pratiquant la psychothérapie et l’hypnose, avec divers protocoles pour vous accompagner de manière très spécifique – et idéalement formé à la périnatalité -


Sandrine SELON - thérapeute psychocorporelle, spécialisée dans l'accompagnement de la femme et en périnatalité




0 vue0 commentaire

Comments

Couldn’t Load Comments
It looks like there was a technical problem. Try reconnecting or refreshing the page.
bottom of page